Géopolitique et Relations internationales

  Accueil   Sénégal Afrique Proche Moyen Orient Asie Europe Amérique du Nord Amérique latine PLUS
Accueil | Terrorisme International � Libération des otages : « Pas d’argent public versé », assure Fabius

Libération des otages : « Pas d’argent public versé », assure Fabius

Geopolitico.info - mercredi 30 octobre 2013

Certains ont tenté de s’évader pendant leur détention, a affirmé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian sur France 2, au lendemain de leur libération. Racontant le voyage de retour en avion en leur compagnie, le ministre de la Défense a expliqué que les otages avaient parlé « de tout ce qu’ils avaient vécu » et notamment « des tentatives d’évasion ». « Ils le raconteront s’ils le veulent », a-t-il ajouté. Selon France 2, Daniel Larribe et Thierry Dol se sont enfuis pendant 48 heures avant d’être repris, au début de l’année.

François Hollande a fait une déclaration mercredi sur le tarmac, saluant leur « courage après trois ans d’épreuves, d’attente, de souffrance ». Le Président a souligné l’implication du gouvernement du Niger, qui semble avoir joué un rôle déterminant dans les négociations. Il a aussi renouvelé son engagement pour la libération des autres otages français dans le monde. Les ex-otages se sont rendus à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce pour un bilan, avant de retrouver leurs proches dans la soirée dans un hôtel parisien.

QUESTIONS SUR UNE RANÇON

Comme à chaque libération, la question du paiement d’une rançon est posée. Un sujet miné pour le gouvernement. Impossible de confirmer son versement, encore moins de donner un chiffre, et difficile de soutenir qu’il n’y a pas eu de contrepartie. Officiellement, la France ne paie pas de rançon. Ce qui ne veut évidemment pas dire que les ravisseurs et les intermédiaires n’ont rien obtenu. C’est ce qu’a laissé entendre Laurent Fabius, mercredi soir. Le ministre français des Affaires étrangères a indiqué qu’aucun « argent public » n’avait été versé pour obtenir la libération des quatre otages du Niger, sans se prononcer toutefois sur des versements d’argent d’un groupe privé. « Pour ce qui dépend de l’Etat français, il n’y a pas d’argent versé », a déclaré Fabius sur le plateau de la chaîne de télévision TF1. Interrogé sur une rançon payée par de l’argent « privé », il a répondu : « Pas d’argent public versé. » Areva dit n’avoir rien versé non plus.

liberation.fr


Faire un commentaire

Par Webmaster
Publi� le: 30 octobre 2013
- Dans la rubrique: Terrorisme International
- Dans la zone : Europe
Du m�me auteur
Contact : geopolitico.info@gmail.com   France : 00 337 51 38 85 70   Sénégal: 221 77 766 66 66 RSS RSS
© Geopolitico Infos 2017
Réalisé par 2B Interaktive