Géopolitique et Relations internationales

  Accueil   Sénégal Afrique Proche Moyen Orient Asie Europe Amérique du Nord Amérique latine PLUS
Accueil | Politique � Le Blog de Ibrahima HAÏDARA

Le Blog de Ibrahima HAÏDARA

Geopolitico.info - lundi 21 juillet 2014

L’Abstention vainqueur des locales !
Les élections locales ont enregistré un taux de participation très faible qui découle d’un manque d’engouement, d’un désenchantement politique qui animent les sénégalais.
Le taux de participation aux élections locales ; baromètre fiable de la santé démocratique d’un pays et d’un processus électoral ; et 37, 65%.
Les enseignements que l’on peut en tirer c’est que les populations n’ont voté et pourquoi ?
Au de là des longues filles de voitures en fille indienne bouchant parfois la circulation avec des embouteillages pendants des heures, des vagues de violence très regrettables ; des candidats pour la majorité ont versé dans le débat de bas niveau avec des querelles de bas étages et en toile de fond des guerres fratricide de positionnement.
En lieu et place de programmes pertinents, des candidats ont rivalisé dans une addition de slogan qui est loin d’être un programme plongeant des populations dans une désolation existentielle car un slogan n’est pas une vision.
Ce faible taux de participation est le reflet d’une citoyenneté passive, d’une incompréhension totale sur les enjeux des élections locales et sur les réformes territoriales de l’acte 3 de la décentralisation.
Le manque de communication des enjeux et impacts de l’acte 3 de la décentralisation sur le devenir des populations qui ne se sont approprié les réformes électorales expliquerait quelque part ce fort taux abstention qui est de 62,35% dans ces élections locales.
Il faut des campagnes de sensibilisation et d’informations sur la citoyenneté active pour de forts taux de participation dans les élections futures.
Les populations à travers ce faible taux de participation semblent flotter dans les limbes de l’indécision.
Le phénomène de la coalition Taxawou Dakar !
La coalition Taxawou Dakar avec Khalifa sall à sa tête a remporté les élections locales pour le contrôle de la ville de Dakar capitale du Sénégal et abrite le palais de la république ; en infligeant une vraie correction au parti au pouvoir et sa mouvance benno bokk yakkar.
La vague déferlante de la coalition Taxawou Dakar a tout balayé sur son passage et se retrouve avec 16 communes sur 19.
La coalition Taxawou Dakar conduit par le stratège maire sortant de la ville de Dakar Khalifa Sall qui après avoir résisté et contourné des obstacles et pièges du congrès du parti socialiste et des réformes territoriales ; a désapprouvé avec véhémence et publiquement la pertinence, l’utilité et l’urgence de l’acte 3 de la décentralisation qui en réalité ne serait qu’une réforme éminemment politicien pardon politique et viserait les maires sortant potentiels candidats pour l’élection présidentielle de 2017 comme Khalifa Sall à Dakar, Idrissa Seck à Thiès, Abdoulaye Balde (qui déjà commence à payer les frais de sa belle victoire) à Ziguinchor.
Requinqué par son bilan jugé positif par les dakarois, le maire sortant avec son courage en bandoulière tourne le dos à la grande coalition de la mouvance présidentielle Benno bokkh yakkar et brigue le suffrage des dakarois à travers une large coalition dénommée Taxawou Dakar.
Au soir du 29 juin, la coalition taxawou Dakar sort vainqueur et Khalifa Sall potentiel candidat pour 2017 rempile à nouveaux à fin en attendant l’installation des maires de la coalition dans les différentes communes et ceci malgré les achats de conscience signalés dans certaines communes comme celle de Fann point E.
Valses de sensations et de chutes !
La politique est une gigantesque valse de sensations et de chutes.
En effet des chutes surprenantes et totalement ahurissantes ont été notées.
Parmi celles-ci et pas la moindre l’intronisation de Khalifa Sall devant le tout puissant Premier Ministre Mimi Touré et la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakkar à grand Yoff ; la débâcle de Seydou Guéye Secrétaire général du gouvernement devant le jeune maire sortant Bamba Fall à la Médina et ceci malgré des soutiens des personnalités réputées ; large victoire également de Moussa Sy devant le ministre d’Eta Mbaye Ndiaye aux parcelles assainies, la confirmation de la coalition and defar Thiés de Idrissa Seck qui a envoyé au pilori la coalition benno bokk yakkar avec son lot de ministres, députés et directeurs généraux (les ministres Thierno Alassane Sall, Augustin Tine, le député Abdou Mbow, le directeur Maodo Mlaick Mbaye…) motivé par le drenier conseil des ministres décentralisé à Thiés le 06 juin 2014, sans oublier la sanglante défaite du parti au pouvoir à Ziguinchor où le maire sortant Abdoulaye Baldé(potentiel candidat pour 2017) règne en maître malgré les récentes convocations aux allures d’intimidations dont il fait l’objet et la belle victoire de Aissata Tall Sall devant Racine Sy plus la raclée de Aida Mbodj devant les ministres Mor Ngom et Pape Diouf et le député Pape Mbodj.
Le président de la république juste après des résultats et confirmations de certaines tendances a procédé à un remaniement du gouvernement en sanctionnant certains ministres qui avaient perdus.
Ainsi la représentativité est supérieure aux compétences par contre pour la bonne marche de l’Etat c’est plutôt la compétence qui doit primer sur la représentativité car tout n’est pas politique mais la politique finit d’être tout et en tout.
Les populations ont lancé un signal fort un message assez claire au gouvernement de Macky Sall reste à savoir s’il parviendra à décrypter ce message et y apporter à temps des réponses structurelles.
Dans ce contexte de crise socio-politique, de « chape de silence », de regret de désespoir qui retombe peu à peu sur le pays ; les populations attendent des autorités de lutter contre la pauvreté c’est –à-dire régler un problème de manque : accès à l’eau, l’électricité, la santé l’éducation et surtout de diriger et non régner.
Au vu des résultats des élections locales une nouvelle configuration de la cartographie politique se précise et s’impose d’où une nouvelle et pertinente coalition autour d’un grand rassemblement des leaders comme Idrissa Seck Abdoulaye Baldé, Khalifa Sall, Aissata Tall Sall, pourquoi pas Malick Gakou tous potentiels candidats et sérieuses menaces pour 2017.
A bon entendeur !
 


Faire un commentaire

Contact : geopolitico.info@gmail.com   France : 00 337 51 38 85 70   Sénégal: 221 77 766 66 66 RSS RSS
© Geopolitico Infos 2017
Réalisé par 2B Interaktive